Association Autrement / Côte d'Or / Dijon / Troubles du comportement alimentaire, anorexie mentale, boulimie

Espace e-Learning / TCare
bas de page

Anorexie, boulimie, compulsions alimentaires : l'association peut vous aider à voir les choses Autrement

Anorexie mentale et boulimie Obésité et compulsions alimentaires
Définition et maladies associées Traitement
Compulsions : médicaments utiles en 2018 Consommation de lait et de produits laitiers et poids corporel Intérêt du picolinate de chrome Les 10 règles de la compulsion alimentaire Le sport fait-il maigrir ? Médicaments contre les compulsions alimentaires Obésité et apport de calcium Produits allégés et édulcorants Sport et poids Sport ou marche ? Thérapie de pleine conscience et TCA
Compulsions : témoignage Divers
Diététique & Nutrition

Obésité et apport de calcium

Pr D. RIGAUD - Président d'AUTREMENT

Depuis une dizaine d’années, les études sur la relation inverse entre apports de calcium et risque d'obésité ont été publiées. Les études ont été faites chez l’adulte, mais très peu en revanche chez l’enfant.

La 1ère étude remonte à 2000, aux USA. "Zemel et collaborateurs" mettent en évidence, chez des milliers de personnes adultes des deux sexes et d’âge moyen (35-55 ans) que plus les apports de calcium alimentaire ont été élevés et plus l’adiposité est réduite. La même année, reprenant ces données, "Davies et coll" confirment chez 350 femmes que l’indice de masse corporelle est plus bas chez celles qui ont consommé plus de calcium.

Plus intéressante encore est l’étude "CARDIA" de 2002. Les auteurs montrent que, chez 3200 personnes adultes des deux sexes âgées de 20 à 30 ans suivis 10 ans, non seulement les personnes consommant le plus de calcium alimentaire sont les moins grosses, mais qu’en plus, elles ont moins de problèmes de santé liés à un éventuel surpoids : « pré-diabète », hypertension artérielle, problèmes de lipides sanguins (triglycérides).

La figure 1 montre les résultats
calcium.png

Une étude canadienne va dans le même sens. Elle étudie 235 hommes et 235 femmes suivis 8 ans. L’étude montre que chez les femmes, plus l’apport calcique est élevé et plus l’adiposité est faible, et plus le cholestérol sanguin est bon.

Plus convainquant encore deux études « d’intervention » chez des adultes obèses mis au régime hypocalorique pour maigrir : l’un des groupes avait un régime « standard », un autre un régime enrichi en calcium et le dernier nettement enrichi en produits laitiers. Ces deux études ont mis en évidence que les personnes incluses dans le groupe « produits laitiers » perdaient plus de poids que les autres.

obesite_calcium1.png

On ignore encore les mécanismes de ces effets favorables des sources alimentaires de calcium. Il est probable que ce soit le calcium lui même, mais on ne peut pas exclure non plus que les protéines des produits laitiers interviennent aussi.

En conclusion, des apports élevés de calcium par l’alimentation, en particulier par les produits laitiers, semblent aider les adultes à ne pas grossir. Par ailleurs, des apports de calcium élevés, associés au régime hypocalorique pour maigrir, semblent favoriser l’amaigrissement chez des personnes obèses. On peut donc affirmer qu’il serait déraisonnable d’appauvrir la ration en calcium des personnes qui ont tendance à grossir ou qui cherchent à maigrir.

Publié en 2009