Association Autrement / Côte d'Or / Dijon / Troubles du comportement alimentaire, anorexie mentale, boulimie

bas de page

Anorexie, boulimie, compulsions alimentaires : l'association peut vous aider à voir les choses Autrement

Formations continues professionnels de Santé Qui sommes-nous ? Contactez-nous Bibliographie et glossaire des TCA Témoignages
Vos témoignages
Anorexique, qui a dit ça ? J'aurais décidé de guérir de l'anorexie Je voulais juste volerNouveau Rouler vers la guérison de l'anorexie : chacune dans sa voiture Témoignage anorexie : un dimanche comme les autres, ou presque ! L'arc-en-ciel de la vie La relation à l'autre Lettre à une petite anorexique Les maux des mots Promesses carnivores Une longue traversée Un papillon né pour la vie
Articles de presse Anorexie mentale : au-delà des apparences
Étudiants : l'anorexie et la boulimie, pour vos T.P.E. Nos plaquettes d'aide et de conseils Rejoignez-nous et devenez membre Je fais un don maintenant Adresses Web utiles Annuaire des thérapeutes à l'étranger

Anorexique, qui a dit ça ?

 
 Anorexique … Qui a dit ça ? fleur3.gif
 
J’ai refermé sur moi la prison de mon âme.
Mes chaînes étaient trop lourdes et j’ai perdu la clef
D’accès à tout contrôle sur mes propres données.
Ce matin, porte close. Je me noie dans mes larmes.
 
Cette femme affichée sur les murs de mon cœur,
Sur les murs de la ville et tout autour de moi,
A dévoré ma vie. C’était elle ou bien moi !
J’arracherai ma peau pour dépasser ma peur !!
 
Elle est belle, attirante et nul ne me regarde.
Elle est nue, foudroyante et je n’existe pas.
Ma prison, nul ne sait qu’elle n’est pas dans un plat !
Je vous mens et je meurs, mais personne n’y prend garde …
 
Solitude, amertume sur les murs des cellules ;
Sur mes draps maculés, j’ai craché mon assiette
Et sans cri j’ai rêvé d’ouvrir cette fenêtre.
Retiens moi, je veux vivre. Ne crains pas : je recule …
 
Pourtant tu étais là à chacun de mes pas …
 
 
Anabelle Laye Martinez
15 novembre 2012
anabellelm.eklablog.com
 
 

 

Prison A …    sortie d’ secours fleur1.gif
 
J’ai glissé près de toi comme une ombre affamée
Cherchant à recueillir l’étincelle de vie
Dévorée par la faim, piétinée de folie.
Je n’ai trouvé qu’un spectre aux yeux mornes et cernés !
 
Que fais-tu de tes jours, atterrée, dépouillée ?
Tu es nue, solitaire, transparente à leurs yeux.
Ici, point de prison et aucun sortilège ;
Ta silhouette frêle est le plus grand des pièges.
 
As-tu peur d’être femme enveloppée de charme ?
La rondeur de tes hanches deviendrait-elle une arme
Dressée contre tes seins redevenus enfant ?
Vois bien face au miroir ! Ouvre les yeux bien grand !
 
Tu as peur de grandir mais personne ne recul :
Une fois sur la route, tu valides ou t’annules,
Sauf que sur ton clavier, il n’y a pas d’Echap.
Tu t’es mise en attente, et tu cherches, et tu frappes !
 
Ton corps est un joyau, qui renferme la vie.
La cellule où tu vis, je l’ai connue aussi.
Encore combien de temps choisiras-tu de croire
Aux fables des médias, menteurs blasphématoires ?
 
Lève-toi et reviens au monde des vivants !
Ne sois pas asservie, fais face à ton tourment.
La mort n’est pas pour toi ; tu as ta route à faire.
Ne sois plus pour toi même un féroce adversaire.
Viens vers nous, reprends vie, bats-toi et deviens fière !
 
 
Anabelle Laye Martinez
19 novembre 2012
 
A dos les sens - 2ème partie
 
Ecris ton nom … Anorexie fleur2.gif
 

 J’ai regardé tes mains, j’ai aperçu tes peurs.
J’ai effleuré ta peau, j’ai compris ta douleur.
J’ai touché tes épaules, j’ai ressenti la mort
J’ai resserré mes mains sur le voile de ton corps…

Ma main reste tendue vers tout ton être absent.
Mes cris restent muets dans ma gorge nouée
Alors je prends la plume… Est-ce que la tu m’entends ?
Reviens donc vers la vie, tu n’as pas terminé !

Tes yeux, détourne les un instant de toi-même ;
Donne leur du repos, ouvre leur l’horizon.
Il y a tout autour des gens à l’abandon.
Va vers eux, donne leur un instant de ton être.

Donne leur tes sourires, montre leur des repères
Ceux que tu veux détruire ; ils en ont tant besoin.
Détourne tes regards de ton âme trop loin.
Prends ma main et viens vivre un instant sur la terre.

Tu as en toi la vie, un trésor hors de prix.
Ne détruis rien de plus, tu es reine ici bas.
Et quel que soit ton poids, ta place est légitime.
Puisqu’il en est ainsi des volontés divines.

J’ai regardé tes mains, j’ai aperçu tes maux,
J’ai soutenu ton cœur pour qu’il batte à nouveau ;
J’ai vu ton rire enfin qui éclairait ton ombre ;
Tu t’es levée légère pour dessiner ton nom…


Anabelle Laye Martinez
10 janvier 2014