Association Autrement / Côte d'Or / Dijon / Troubles du comportement alimentaire, anorexie mentale, boulimie

Espace e-Learning / TCare
bas de page

Anorexie, boulimie, compulsions alimentaires : l'association peut vous aider à voir les choses Autrement

Anorexie mentale et boulimie Obésité et compulsions alimentaires Diététique & Nutrition
Nutriments
Le Calcium Le Fer Les différents nutriments L'eau dans tous ses états en cas de troubles du comportement alimentaire Les fibres alimentaires Les glucides Index glycémique Les lipides Les Oméga 3 Les protéines Potassium et vomissement
Aliments Alimentation Autour du poids Maladies de la nutrition

Potassium et vomissement


« Les crises de boulimie » me font perdre du potassium. C’est en tout cas ce que mon docteur m’a dit. D’ailleurs il m’a donné » du potassium à prendre, parce qu’il est inquiet.

Un certains nombres de malades boulimiques, c’est à dire des personnes qui font des crises de compulsions alimentaires accompagnées de vomissements provoqués, ne prennent pas de potassium. Un certains nombres, un tiers environ, prend du potassium, mais ne sait pas pourquoi. Un dernier tiers sait que la boulimie entraîne une perte de potassium sans trop bien savoir pourquoi.

Voici donc une mise au point qui peut être utile. Pourquoi perd t-on du potassium ? Pourquoi est-il si important d’en avoir ? Où le trouve t-on ?

Dans la boulimie, ce ne sont pas les crises alimentaires qui font perdre du potassium mais les vomissements. Les malades qui ne vomissent pas gardent un potassium normal. Les malades qui provoque le vomissement mais ne font pas de crises alimentaires perdent plus de potassium que les malades boulimiques. C’est donc bien le vomissement et non la crise alimentaire qui fait perdre le potassium.

1. D’ou vient ce potassium ?

En fait, de l’estomac. L’estomac sécrète un suc acide, fait d’un proton (H) et de chlore (Cl). Il fabrique cet HCl (acide chlorhydrique) à partir d’eau (H2O) et de KCl (chlorure de potassium). Une enzyme découpe le KCl, lie le H au Cl et perd le K (potassium). Ce potassium sera réabsorbé un peu en dessous de l’estomac, soit le duodénum.

S’il y a des vomissements, l’organisme va perdre l’acide chlorhydrique (HCl) et le potassium. Ces éléments viennent en fait de l’intérieur du corps. L’estomac les extrait du sang et le sang les tire des muscles. C’est pourquoi, lorsque l’on perd du potassium, par exemple par des vomissements, on a une faiblesse et une fatigabilité des muscles. Ceci explique pourquoi certaines malades boulimiques ont des tensions ou ces crampes musculaires et souffrent un peu quand elles montent un escalier ou qu’elles courent.

Le potassium est avec le calcium et l’énergie (les calories) un des 3 éléments fondamentaux de la contraction et du relâchement musculaire. Un déficit en potassium entraîne un dysfonctionnement musculaire. Un déficit de fonctionnement musculaire peut se traduire par un défaut brutal de contraction (il ne s’enclenche pas) ou de relaxation (elle ne se relâche pas). Or le cœur est un muscle. Il risque donc de lui arriver la même chose, quand il y a un déficit de potassium. Il peut ainsi oublier de se contracter ou oublier de se relâcher, ce qui provoque un arrêt cardiaque. Si cet arrêt cardiaque ne dure que quelques secondes, la patiente ressent une pointe au cœur et tout repart. Au delà de 7à 10 secondes, le cœur a peu de chance de repartir et l’arrêt cardiaque est fatal. C’est pourquoi les médecins sont si attentifs au taux de potassium.

Vous qui vomissez, vous qui provoquez le vomissement, soyez comme votre médecin et craignez le pire. L’idéal est bien sûr d’arrêter de vomir, ce qui normalise tout.

  • Diminuer par deux ses vomissements diminue par deux le risque d’arrêt cardiaque,
  • Si vous ne pouvez pas vous empêcher de vomir, surtout prenez vos comprimés ou vos gélules de potassium juste après le vomissement, pour compenser les pertes. Ne les prenez pas si vous savez que vous allez vomir dans les 2 h qui suivent. Prenez-les quand vous savez qu’il y aura 2 h entre la prise et le vomissement suivant. Vérifiez régulièrement le taux de potassium dans le sang (kaliémie), qui fait partie du ionogramme sanguin.

Ah oui, une dernière chose. La plupart de nos aliments contiennent du potassium. On trouve du potassium dans les viandes et poissons (muscles), les œufs (le jaune d’œuf) et les fruits et légumes (notamment la banane), les fruits secs.

C’est dire que si vous faites des crises de boulimie quotidiennement, vous avez intérêt à maintenir des repas suffisant pour maintenir votre potassium. D’autant plus, qu’en vous remettant à table, vous diminuerez vos crises !

Publié en 2010