Association Autrement / Côte d'Or / Dijon / Troubles du comportement alimentaire, anorexie mentale, boulimie

bas de page

Anorexie, boulimie, compulsions alimentaires : l'association peut vous aider à voir les choses Autrement

Anorexie mentale et boulimie
Définition, symptômes et maladies associées
Anorexie mentale en trois maux Anorexie mentale et boulimie chez l'adolescent Anorexie mentale et effets métaboliques de la restriction alimentaire Anorexie mentale : entre appétit et peur Anxiété dans l'anorexie mentale et la boulimie Besoins caloriques et dépenses énergétiques Émotions et TCA Environnement, anorexie mentale, boulimie et obésité État dépressif en cas d'anorexie mentale et de boulimie Facteurs de risque et prévention de l'anorexie mentale et de la boulimie Hyperactivité physique en cas d'anorexie mentale et de boulimie Le mérycisme : un comportement de dépendance fréquent dans l'anorexie et la boulimie Les troubles du comportement alimentaire chez les 6-12 ans Peut-on déceler tôt l'anorexie mentale et la boulimie ? Peut-on parler de drogue en cas d'anorexie mentale, de boulimie et de compulsions alimentaires ? Tabagisme et troubles du comportement alimentaire : un lien ? Troubles du comportement alimentaire et conduites addictives
Causes et mécanismes Descriptions et complications Etudes scientifiques Traitement Autour des TCA
Obésité et compulsions alimentaires Diététique & Nutrition

État dépressif en cas d'anorexie mentale et de boulimie


1. État dépressif en cas d'anorexie mentale et de boulimie

L’anorexie mentale et la boulimie sont des troubles du comportement alimentaire (TCA) à composantes multiples. Dès 1977, Casper notait une fréquence accrue d’état dépressif en cas d’anorexie et de boulimie. D’autres études ont évoqué très vite la fréquence notable d’un état anxieux en cas de TCA.

Mais quels sont ces états ?

On reconnait actuellement 5 types d’état anxieux : anxiété généralisée, phobie sociale, états de panique, état de stress post-traumatique, troubles obsessionnels et compulsifs (TOC).

Une étude française avait été publiée en 2005. C’est une des plus grosses études à ce jour. Elle a surtout permis de dissocier les différents TCA. En effet, elle portait sur 271 malades atteints de TCA : 111 avaient une anorexie mentale restrictive, 55 une anorexie de forme boulimique (maigreur et crises de boulimie), 105 une boulimie (à poids normal donc). Les malades avaient en moyenne 22 ± 5 ans (de 15 à 35 ans), avait un indice de masse corporelle (IMC de 15,1 ± 1,5 kg/m2 pour les anorexiques et de 21,1 ± 3,8 kg/m2 pour les boulimiques.

Les résultats ont été les suivants :

Troubles anxieux

 
AM-R
AM-B
Boulimie
Nombre de patients
111
55
105
Vie entière*
 
 
 
Anxiété généralisée
49 %
51 %
37 %
TOC
24 %
23 %
11 %
Crises de panique
12 %
23 %
21 %
Phobie sociale
37 %
42 %
36 %
Actuellement
 
 
 
Anxiété généralisée
45 %
41 %
32 %
TOC
17 %
22 %
13 %
Crises de panique
5 %
14 %
32 %
Phobie sociale
31 %
33 %
32 %

              * antécédents inclus. AM : anorexie mentale. R = restrictive, B= boulimique
 

Ceci est manifestement plus que dans la population générale, où l’on note plutôt 5-7% d’anxiété généralisée, 2% de TOC, 1% d’état de panique et 5-8% de phobie sociale.

Troubles de l'humeur

 
AM-R
AM-B
Boulimie
Nombre de patients
111
55
105
Vie entière*
 
 
 
Dépression marquée
72 %
83 %
75 %
Actuellement
 
 
 
Dépression marquée
44 %
49 %
33 %
Tendance cyclothymique forte
8 %
10 %
17 %

                    * antécédents inclus. AM : anorexie mentale. R = restrictive, B= boulimique

Ceci est manifestement plus que dans la population générale, où l’on note plutôt 10-12% de personnes déprimées et 2-3% de personnes fortement cyclothymiques.

Dans une étude que nous avions faite chez 136 malades atteints d’anorexie mentale sévère chronique et déjà au moins 3 fois hospitalisées pour anorexie par le passé, nous avions trouvé une anxiété généralisée nette chez 61% des malades (score de Hamilton supérieur à 28, sur 14 items notés de 0 à 4, soit un score total maximal de 56) et un état dépressif caractérisé chez 50% des malades (score de Beck de plus de 20, sur 13 questions notées de 0 à 3, soit un score maximal de 39).

Il est bien évident que ces deux séries reflètent la situation chez des malades souffrant d’un TCA sévère, puisqu’elles ont dû être hospitalisées. Les chiffres obtenus dans des populations de TCA « tout venant » sont plutôt de 25-30% des malades souffrant d’anxiété généralisée nette et de 20-25% des malades souffrant d’état dépressif marqué. Quoi qu’il en soit, il apparaît clair que tous ces pourcentages sont nettement supérieurs à ceux obtenus dans la population générale.

 

Publié en 2009